Coup de Barr au-dessus de Saverne

Le château du Haut-Barr
Le château du Haut-Barr
A-  |  A+
Le château du haut-Barr fut témoin de plus d'une péripétie tout au long de son histoire mouvementée. Sa position stratégique exceptionnelle en fait un point de vue unique que les randonneurs ou les fans de la vie de château ne sauraient manquer.

Le grès, matériau prestigieux emblématique de l’Alsace a fourni le socle, les murs et les structures défensives de la place forte. Le superbe et imprenable château fut surnommé « l’OEil de l’Alsace » car depuis ses hauteurs le regard embrassait un vaste panorama entre Vosges et plaine alsacienne. Dressé sur trois grands rochers reliés entre eux par une passerelle appelée « Pont du Diable », il fit l’objet de bien des convoitises en vertu de son intérêt stratégique.
Situé à 470 m d’altitude, il permet de voir par beau temps la flèche de la cathédrale de Strasbourg. Situé sur la commune de Saverne, le château du haut-Barr aurait été édifié tout au début du 12e siècle. Il est érigé par les évêques de Strasbourg pour surveiller la vallée de la Zorn et la plaine d’Alsace. Le « château de Borre » ou « Borra » prendra plus tard, à la fin du 15e siècle, le nom de « Bar » ou « Barr ». Ce n’est qu’à la fin du 16e siècle qu’est utilisé pour la première fois le nom de « Hohenbarr » d’où vient le nom actuel de «Haut-Barr ».

L’ESCALIER DU VERTIGE

haut-barr
En 1168, à la demande de l’empereur Frédéric Barberousse, l’évêque de Strasbourg acheta le rocher sud, le « Markfels », pour améliorer le système défensif du château du haut-Barr. Le rocher central portera le bâtiment le plus spectaculaire, une construction heptagonale constituant le logis, de style roman. De la première version de l’édifice subsiste également une chapelle dédiée à saint Nicolas. Un escalier aérien permet d’accéder à ces constructions monumentales avec une dose certaine de vertige. On imagine, depuis ce perchoir, le spectacle de la bataille aux pieds de la forteresse, assaillie par l’armée des paysans ou les mouvements de troupes lors de la Guerre de Trente Ans. Le Haut-Barr servira encore de poste d’observation à l’armée allemande pendant la Seconde Guerre Mondiale tout en connaissant de nouveaux aménagements. Avant de retrouver enfin le silence de la forêt et de la plaine environnante.

Contact

Tél : 03 88 91 80 47

Focus

Corne d’auroch

Georges Brassens serait-il passé par là avant de composer sa fameuse chansonnette drolatique ? La corne d’auroch fut mise à l’honneur il y a bien longtemps, dans le château, où l’évêque Jean de Manderscheidt-Blankenheim avait institué, dit-on, une « confrérie de la Corne ». Une société de joyeux buveurs s’y réunissait et l’on intronisait tous ceux qui étaient capables, en un seul trait, de vider une rituelle corne d’auroch contenant pas moins de 4 litres de vin ! On savait vivre au château en dehors des périodes de guerre.