Fleckenstein, la citadelle du vertige

Une aventure médiévale dans un nid d'aigle imprenable. © Airdiasol-Rotha
Une aventure médiévale dans un nid d'aigle imprenable. © Airdiasol-Rotha
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :DiaporamaJeu Concours
Nid d’aigle, bastion imprenable de la Basse-Alsace, il est un château de légende faisant figure d’incontournable dans le circuit des citadelles haut perchées de la région.

Daniel Specklin, architecte hors pair né en 1536 à Strasbourg, dont la renommée fut bâtie autour de ses plans de fortifications, avait vu dans cette sentinelle de pierre le « château idéal ». Celui qui monte à l’assaut du ciel, imperturbable devant les invasions des conquérants. Son origine remonte au début du 12e siècle. Les propriétaires furent des « ministériels », seigneurs au service des empereurs Hohenstaufen. A l’époque, Gottfried de Fleckenstein faisait partie de l’entourage de l’empereur Frédéric Barberousse. Puis le château abrita sa lignée six siècles durant. On construisait pour durer. Exit Kaufman et Broad !

Le Fleckenstein, comme la plupart des châteaux d’Alsace du Nord, fait corps avec un immense rocher de grès. La nef minérale mesure 90 mètres de long pour une hauteur de 30 mètres et une largeur de 8 mètres au sommet. On y creuse des salles et des escaliers. Puis les aménagements sommaires laissent place à une structure phénoménale.

Un baron d’enfer

Le nid d’aigle demeure invincible jusqu’en 1689, quand les armées de Louis XIV le détruisent durant la Guerre de Neuf ans. Mur d’enceinte, barbacane, tours du puits et d’escalier, citernes, salles taillées dans la roche constituent autant d’éléments d’architecture qui le feront classer monument historique.

Cette place forte, fief de la plus riche famille seigneuriale de Basse-Alsace, est heureusement sauvée de l’oubli grâce à la copie d’une tapisserie de 1562, représentation fidèle de l’édifice castral. Les légendes qui l’habitent ne manquent pas. En particulier celle d’un voyage au centre de la terre entrepris par le baron Gottfried en compagnie de Satan. Le maître des lieux fut embarqué contre son gré dans l’aventure par le Malin qui lui avait promis, sous les traits d’un puisatier très causeur, de faire jaillir des profondeurs du sol de quoi alimenter en eau le puits du château demeuré à sec. Gottfried s’en sortit de justesse, non sans avoir fait auparavant culbuter le diable dans les flammes de l’enfer. Il a eu chaud, Gottfried ! On ne vous dit pas où…

En savoir plus

Tél : 03 88 94 28 52

En savoir +


Diaporama


Focus

Le « Fleck » en raccourci

Aux adultes la montée, aux juniors le « Château des Défis ». Une aventure médiévale sur les traces de Hugo, chevalier fantôme. Les tout-petits participeront aux animations du P’tit Fleck qui se dérouleront en deux temps : visite de l’espace Grès et Forêt et parcours autonome du château.

Jeu concours

Tentez de gagner vos entrées au Fleckenstein, la citadelle du vertige ! Participez avant le 1er Juillet en remplissant le formulaire. Vous serez peut-être tiré au sort ! Pour accéder au jeu, cliquez-ici !