Mulhouse jazzy à la ville et à la campagne

© Sébastien Bozon - Die Hochstapler
© Sébastien Bozon - Die Hochstapler
A-  |  A+
LE PROCHAIN FESTIVAL MÉTÉO DE MULHOUSE, URBI ET ORBI, SE VEUT LE RENDEZ-VOUS DE L’ÉCLECTISME POUR LES AMATEURS DE TOUTES LES MUSIQUES INVENTIVES D’AUJOURD’HUI.

Qu’on se le dise, la cité haut-rhinoise deviendra, durant plus de trois semaines, le repère de tous ceux qui aiment perdre leurs… repères ! Après 2009, ce qui fut le festival « Jazz à Mulhouse » est rebaptisé « Météo », veillant à tous les courants et à toutes les perturbations climatiques sonores pour en tirer le meilleur parti. Mulhouse, situé au carrefour de la France, de l’Allemagne et de la Suisse, revendique ses atouts géostratégiques en nourrissant des ambitions culturelles internationales. Son festival Météo vise le rock, lorgne vers l’électronique, le contemporain, l’impro expérimentale, tout en restant fidèle à ses racines jazzy pourvu qu’aventuriers et briseurs d’idoles soient au rendez-vous. En 2015, une centaine de musiciens venus d’une quinzaine de pays viendront se produire dans 40 concerts, à la ville et à la campagne. Comme chaque ann.e, le festival conviera quelques-uns des plus grands maîtres du jazz et des musiciens ayant marqué l’histoire de la musique. Au nombre de ceux-ci Evan Parker, maestro du saxo, défricheur de la free music, à qui sera donné carte blanche pour fêter ses 70 ans.

PSYCHÉDÉLIQUE, FREE ET BLOODY

Autre électron libre, le guitariste et compositeur Fred Frith caracolant aux limites du rock, du jazz, de l’impro et de la musique contemporaine. James Chance lui, le bien nommé, a eu le privilège de  côtoyer des artistes planétaires en tant que pierre angulaire du mouvement new  wave. Il se produira avec son groupe Les Contortions sur la scène du Noumatrouff. Ce sera… éruptif ! De son côté le chanteur et compositeur hors norme, alchimiste de la guitare, James . Blood . Ulmer, jouera son va-tout à la confluence d’une noria d’écoles américaines (gospel, blues, jazz, funk…) avec quelques détours flamboyants côté free et psychédélique.
Incandescent !
Loin d’être tarie, la liste des « atypiques » rebondit avec une personnalité venue d’Extrême Orient. Akira Sakata, précurseur du free Jazz au Pays du Soleil Levant dès la fin des années 60, embrase son public au saxophone alto comme à la clarinette. Ses apparitions en France sont rares et le public de Météo ne manquera pas le rendez-vous avec cet ovni de (bref) passage dans la région.

Festival Météo
Du 6 au 29 août 2015

En savoir +