Saviez-vous que ? Rencontre avec des arbres remarquables.

Le Sophora Japonica ou Arbre des Pagodes © Philippe Merckle
Le Sophora Japonica ou Arbre des Pagodes © Philippe Merckle
A-  |  A+
Il est un patrimoine naturel dont l’Alsace peut être fière. Des arbres exceptionnels qui vous émerveillent par leur carrure, élégance, force et… longévité.

Ils sont quelques centaines entre Bas-Rhin et Haut-Rhin à composer une galerie fascinante d’individus hors du commun. Il en est des chenus, des balafrés, des estropiés, ou encore des élancés au maintien de colosse, la tête dans les nuages. Chacun a son histoire. Petit échantillon de ces phénomènes indestructibles.

 

• Côté Bas-Rhin, les anciens Haras nationaux de Strasbourg abritent dans leur cour le plus vieil arbre de la capitale alsacienne. Un superbe Sophora Japonica appelé également « arbre des pagodes » car souvent planté près des temples bouddhistes. Une variété qui atteint jusqu’à 25 mètres de hauteur.

• A Schœnenbourg, un imposant tilleul mesure plus de 14 mètres de hauteur pour une circonférence de quelque 8 mètres à sa base. La légende veut qu’il fut abreuvé par les larmes de la dulcinée du seigneur de Schœnenbourg, éplorée de voir son aimé partir pour les croisades.

• Le Vieux Cormier, à Sarre-Union, impressionne par sa ramure. Une grosse balafre qui monte jusqu’à ses premières branches lui donne un look de pirate. Mais le patriarche tient encore la route contre vents et marées. Installé dans une zone urbaine, il fait figure d’extraterrestre descendu d’une autre galaxie.

• Celui-ci a rendu son dernier souffle sous le coup de la foudre en 1913 mais c’est une légende et à ce titre, il mérite une place à part dans notre inventaire. En effet, qui ne connaît le Grand Chêne de la forêt de Haguenau ? Il n’en reste plus qu’un tronçon, véritable relique d’un géant qui mesurait 12 mètres de circonférence et aurait vécu plus de 500 ans !

• Côté Haut-Rhin, le Tilleul de Bergheim surnommé « Tazlinde » compte parmi les patriarches français de cette race inoxydable, témoin du passage de pans entiers de notre histoire. En tour de taille, il fait 6,30 mètres pour une hauteur de 13 mètres. Age estimé : entre 550 et 700 ans. On ne va pas mégoter pour un siècle ou deux !

• Un couple d’inséparables Platanes hybrides se tient à Issenheim. Deux sentinelles haut perchées que l’on aperçoit de loin. La grande classe avec 38 mètres de haut et des circonférences entre 5,05 et 5,10 mètres.

• Dans la forêt de Ribeauvillé, c’est le QG d’une unité spéciale de Sapins de Douglas. Cette équipe formée par l’élite des bois se la joue Guerre des Etoiles avec des carrures flirtant allégrement avec les 60 mètres ! Une bande de 7 résineux dans la cour des très grands.

• Un Arbre de Judée, vieux spécimen de plus de 200 ans installé dans le vieux Colmar, nous ramène aux temps bibliques. Judas, après avoir trahi Jésus, se serait pendu à l’une de ses branches. Il aurait été planté en 1791. Mais il a encore de la marge, le jeune homme !

Pour en savoir plus, un site parmi d’autres dédié aux arbres remarquables :