Villes et villages fleuris d’Alsace

© Office de Tourisme du Pays de Ribeauvillé et Riquewihr
© Office de Tourisme du Pays de Ribeauvillé et Riquewihr
A-  |  A+
Après notre saga des communes classées « beaux villages de France », voici le temps de nouvelles flâneries à travers, cette fois, l’univers chatoyant des villages classés 4 fleurs.

Bergheim : des sorcières bien aimées

© Office de Tourisme du Pays de Ribeauvillé et Riquewihr

© Office de Tourisme du Pays de Ribeauvillé et Riquewihr

Il est vrai, la cité médiévale écrivit quelques pages affligeantes de son histoire, vers la fin du 16e et au début du 17e siècles, sur fond de procès en sorcellerie. Quelques dizaines de femmes y furent brûlées, accusées de complicité avec les puissances démoniaques. Passés quelques chapitres et quelques siècles de la vie de la charmante cité, on la retrouve aujourd’hui dotée de la distinction suprême en matière de fleurissement : 4 fleurs incontestables et incontestées depuis 1999.  Désormais, les visiteurs tombent volontiers sous le charme de l’ensorcelante Bergheim décorée, pour la période estivale, de près de 18 500 plantes.

Les décorations sont mises en place dès le printemps et contribuent à mettre en valeurs les fontaines et les places du village. Un concours des maisons, jardins et balcons fleuris et une journée des plantes sont organisés chaque année pour les habitants.

Début mai, c’est la Journée du géranium. A cette occasion des horticulteurs se rendent à l’atelier municipal, rue des Remparts, pour assurer la vente et prodiguer des conseils en matière de composition florale. Les habitants peuvent apporter leurs jardinières que le service technique de la ville aménage gratuitement. Terreau fourni par la municipalité. What else !

En savoir +


Tilleul sans menthe

Un tilleul séculaire encore fleuri ! Incroyable. L’ancêtre qui aurait été planté vers l’an 1300 se tient toujours debout dans le jardin situé devant la Porte Haute. Tour de taille 1,80 mètres. Au 16e siècle déjà la fête battait son plein sous son feuillage. Il a bravé un incendie en 1917, laissé quelques plumes, mais tient toujours la route. Touchons du bois. Mais le temps passe, toujours trop vite. Eh bien cueillons dès aujourd’hui les roses de la vie. C’est le cadran solaire de Bergheim qui vous y engage. Datée du 18e siècle, il porte cette inscription : « Sicut umbra fugit vita » (« Comme une ombre fuit la vie »). Un petit bouquet ?


Ribeauvillé : trois châteaux et quatre fleurs

Tout comme sa voisine Bergheim, la commune constitue une étape importante de la Route des Vins d’Alsace, là où elle devient la plus charmeuse et la plus pittoresque.

C’est ici également que l’on élève et chouchoute le fameux Riesling issu du cépage de même nom. La cité médiévale fut le siège de la seigneurie éponyme des Ribeaupierre. De ses fortifications la ville a conservé une partie de ses remparts et plusieurs tours arrondies surmontées de nids de ces sentinelles à plumes, hautes sur pattes en rouge et blanc, qui claquent du bec. Vous savez lesquelles.
La commune, riche de son patrimoine bâti, offre un décor remarquable à sa mise en beauté végétale qui lui a valu le Grand Prix National du Fleurissement. La Grand’rue et ses quartiers pittoresques sont bordés de constructions, du 15e au 18e siècles, abondamment fleuries. Les charmantes places servent d’écrin à des fontaines de style Renaissance. Les maisons d’artisans et de vignerons viennent compléter le tableau de ce bourg ravissant où les habitants fleurissent avec ferveur leurs jardins et leurs façades. Et si l’on veut pousser plus loin, les alentours de la ville proposent tout un réseau de chemins forestiers et de randonnées. Des balades à l’ombre bienveillante des ruines majestueuses des trois châteaux des sires de Ribeaupierre dominant la cité

En savoir +


Focus

Flower Power :
Le label Ville fleurie ou Village fleuri c’est plus de 50 ans d’histoire et la mobilisation d’un tiers des communes françaises. Le label s’engage sur des enjeux tels que la qualité de l’accueil, le respect de l’environnement et la préservation du lien social. Une belle vitrine de charme et d’échange.

Distinctions nationales :
Encore plus de vert dans les villes. Tel a été le vœu du concours piloté à l’origine par les services de l’Etat alors que la coordination est assurée depuis 2001 par un Conseil National des Villes et des Villages Fleuris. C’est national, c’est gratuit et toutes les communes peuvent y participer. Les récompenses vont de 1 à 4 fleurs. Bien entendu le top de la sélection accorde le titre de « Village 4 Fleurs » à la fine… fleur des communes ayant répondu aux critères en vigueur. Et un trophée « Fleur d’Or » peut désormais être accordé à quelques villes ou villages classés 4 fleurs. L’Alsace, quant à elle, compte pas moins de 18 communes arborant le fameux panneau décorés de quatre fleurs rouge écarlate.